Repérés

Air France pourrait se lancer sur le marché des billets d’occasion

Publié le 2/11/2018

Depuis cet été, Air France teste discrètement un nouveau service baptisé FlexFly qui permet à ses clients de revendre leurs billets quand ils ne peuvent pas les utiliser. Concrètement, la personne qui détient un billet ni modifiable ni remboursable se rend sur le site de FlexFly pour y déposer une annonce et attend qu’un acheteur potentiel se manifeste. Si le billet trouve preneur, le vendeur recouvre la moitié de la somme qu’il avait initialement déboursée. Quant à l’acheteur, il est aussi gagnant puisque ce billet d’occasion est toujours moins cher que celui qu’il achèterait directement chez Air France pour le même vol : selon Le Figaro, « l’économie ne dépasse jamais 50 % et se situe le plus souvent aux alentours de 25 % ».

Une première mondiale parmi les compagnies aériennes

Le test de la compagnie aérienne a cependant pris fin la semaine dernière. Air France « va étudier les retours des clients et l’efficacité des conditions et technologies mises en place afin de voir si les usages permettraient de déployer officiellement la plateforme FlexFly », précise Le Figaro. Si Air France décidait de poursuivre l’initiative sur le long terme, il s’agirait d’une première au niveau mondial. Pour l’instant en effet, bien que certaines compagnies autorisent leurs passagers à changer le nom figurant sur un billet d’avion, l’option est facturée au prix fort. Une politique tarifaire qui pourrait être remise en cause en cas de lancement officiel de FlexFly…

Repéré sur : Le Figaro