Repérés

Les Français continuent de préférer le papier au numérique

Publié le 11/10/2017

À l’heure du tout numérique, le papier conserve une place à part dans le cœur des Français. C’est un des résultats marquants d’une étude internationale réalisée par la société de sondages Toluna qui a interrogé, au mois de juin 2017, plus de 10 700 personnes dans 10 pays dans le monde. L’objectif de cette vaste enquête, menée pour le compte de l’organisation Two Sides créée par des acteurs européens du secteur du papier, était de comprendre les préférences des utilisateurs dans différents domaines où papier et numérique se font face. Et sur la plupart des items, les Français plébiscitent le papier, bien plus que dans d’autres pays. 85 % des personnes interrogées dans l’Hexagone préfèrent ainsi lire un livre en version papier, contre 72 % pour la moyenne des sondés à travers le monde. Le papier est aussi le support favori des Français pour les magazines (à 80 %), les catalogues produits (à 62 %) ou encore les journaux quotidiens (à 59 %).

Le prospectus a toujours la cote

Comme le soulignent déjà diverses enquêtes, observe le magazine LSA qui s’est plongé dans l’étude de Toluna, 59 % des Français prêtent davantage attention à des prospectus et à des courriers imprimés qu’à des emails publicitaires. Le marketing et la publicité en ligne s’avèrent d’ailleurs assez impopulaires en France. 72 % des sondés de l’Hexagone disent par exemple ne pas accorder d’intérêt à la plupart des publicités en ligne. 68 % les trouvent gênantes.

Plaisir de lecture et confidentialité

88 % des Français consultés estiment qu’ils devraient avoir le droit de choisir la manière dont ils reçoivent les communications (imprimées ou électroniques) de la part de leur banque et des différents fournisseurs de services. Non seulement parce qu’ils préfèrent la lecture sur papier, mais aussi parce qu’ils lui accordent une plus grande confiance. Selon 76 % des Français, les informations personnelles détenues par voie électronique sont plus vulnérables et risquent d’être « piratées, volées, perdues ou endommagées ».

L’intégralité de l’étude… en format numérique !

Repéré sur : LSA