Repérés

Franprix teste la livraison à domicile en l’absence du client

Publié le 4/06/2018

Franprix expérimente depuis fin avril à Paris, avec une dizaine de bêta-testeurs, la livraison de courses à domicile en l’absence du client. C’est le magazine LSA qui révèle cette initiative, qui constitue une première en France. « Nous sommes convaincus que les urbains sont prêts à laisser entrer quelqu’un de confiance chez eux lorsqu’ils ne sont pas là », indique le directeur général de l’enseigne Jean-Paul Mochet, qui évoque le succès d’Airbnb, dont les hôtes laissent des locataires inconnus pénétrer dans leur domicile. Aux États-Unis, Walmart et Amazon testent déjà des services de livraison de ce type depuis l’automne 2017, en partenariat avec des fabricants de serrures connectées. Nous avions présenté ces expérimentations dans notre Tendance intitulée « Le domicile, nouveau lieu d’expériences client ». 

Un partenariat avec deux startups

Franprix travaille sur ce projet avec deux startups, décrit LSA : la conciergerie sur mesure Clac des Doigts, et l’entreprise de gardiennage de clés Oh my keys !, spin-off de La Poste créé en juin 2017 à la suite d’un concours d’intraprenariat. Le test durera trois mois. S’il est concluant, le service sera déployé fin 2018 ou début 2019 en Île-de-France. À terme, l’offre pourrait s’étoffer avec d’autres services comme la garde d’enfant, le ménage, le bricolage, etc.

Consigne connectée ou serrure intelligente

Comment permettre aux livreurs de rentrer dans le domicile des clients en leur absence pour y ranger les courses directement dans le frigo ? Franprix propose deux méthodes aux bêta-testeurs. Soit ils déposent leurs clés dans une consigne connectée Oh my keys ! installée dans un point de vente proche de leur domicile. Soit ils s’équipent d’une serrure intelligente Somfy, en partie financée par Franprix. Le distributeur compte, si l’expérience est étendue à grande échelle, continuer à aider ses clients à s’équiper de ces serrures car c’est « un acte de fidélisation très fort », insiste Jean-Paul Mochet, pour qui ces moyens d’accès connectés vont devenir la norme dans l’habitat neuf d’ici quelques années.

Repéré sur : LSA