Repérés

Un magasin dont les produits se monnayent en données personnelles

Publié le 6/11/2017

Au mois de septembre, l’entreprise de sécurité informatique Kaspersky Lab a ouvert un magasin éphémère à Londres où le chaland trouvait des T-shirts, des mugs et des posters arborant des dessins de l’artiste britannique Ben Eine. Rien d’étonnant à cela sinon que, pour payer ses achats, le client devait régler en… données personnelles ! Ni euros ni livres ni bitcoins n’étaient acceptés, la seule monnaie valable étant le « data dollar ». Pour s’offrir un T-shirt, par exemple, il fallait accepter de donner les trois dernières photos prises avec son smartphone ou les trois derniers SMS reçus, sans aucune possibilité de choix ni de censure. Un mug valait quelques captures d’écran de conversations WhatsApp. Et pour repartir avec une affiche, le client devait accepter de prêter son smartphone au vendeur, qui sélectionnait alors plusieurs photos pour les projeter sur un écran dans le magasin à la vue de tous.

Sensibiliser sur les enjeux de la data

L’initiative de Kaspersky Lab visait à sensibiliser sur l’importance des données personnelles : « Ce mode de transaction peut faire peur, mais c’est pourtant un choix que nous faisons souvent, sans même nous en rendre compte, écrit l’éditeur sur son blog. La plupart du temps, nous ne lisons même pas les modalités d’utilisation des données privées que nous partageons avec la quasi-totalité des services en ligne et des e-commerçants. »

Témoin des transactions dans la boutique, l’artiste Ben Eine a déclaré, selon le site Numerama : « Quand on demande aux gens d’échanger des informations privées pour repartir avec un objet qui a une valeur monétaire, ils se disent ‘Waouh ! Qu’y a-t-il vraiment sur mon téléphone ? Quels messages ai-je envoyés ?’ C’est un peu effrayant. Je veux qu’ils s’inquiètent des informations qu’ils donnent, et qu’ils comprennent qu’ils les donnent gratuitement tous les jours. »

Les données personnelles et le nouveau règlement européen les concernant (RGPD) étaient le thème d’un Atelier organisé par Le Hub de La Poste en septembre : « Comment exploiter la data dans les parcours client ? Quels enjeux pour la sécurité ? ».

Repéré sur : Numerama