Repéré

Gémo déploie un service de location de vêtements et teste la seconde main

Publié le 2/12/2022

Près de 2 milliards d’euros ! C’est ce que pèsera d’ici l’an prochain le marché mondial de la location de vêtements, selon une étude du cabinet Data Bridge Market Research. Guère étonnant vu le nombre de marques qui surfent sur cette tendance. Dernière en date, l’enseigne française Gémo. La chaîne de mode familiale du groupe Éram, qui compte 440 magasins dans l’Hexagone, a lancé fin octobre un service de location de vêtements de maternité et d’allaitement en partenariat avec la startup Lizee. Les clientes peuvent souscrire sur un site dédié un abonnement mensuel sans engagement, au prix de 40 euros, qui leur permet de louer jusqu’à huit articles par mois. Livrés à domicile ou en point relais en 5 jours ouvrés, les vêtements sélectionnés peuvent être portés aussi longtemps que dure l’abonnement ou échangés une fois par mois.

« Une logique d’économie de la fonctionnalité, privilégiant l’usage à l’achat »

En outre, un corner de vêtements d’occasion a été installé fin octobre dans le magasin de Compiègne (Oise). D’une surface de 120 m2, l’espace référence 2 500 articles de seconde main, émanant de marques tierces et coûtant 14 € en moyenne. « Gémo location et les corners de seconde main sont une réponse aux préoccupations de nos clients qui souhaitent que nous les accompagnions vers un mode de consommation plus durable à des prix accessibles, pointe Renaud Montin, Directeur marketing et digital. Ces deux nouveaux services sont des alternatives de consommation destinées à prolonger la durée de vie des vêtements dans une logique d’économie de la fonctionnalité, privilégiant ainsi l’usage à l’achat. »

À l’instar de Gémo, les marques instaurent de nouvelles stratégies pour faire face à l’urgence environnementale et à l’érosion du pouvoir d’achat. L’objectif : sortir du modèle linéaire consistant à produire et à vendre toujours plus de produits neufs, comme nous l’avons détaillé dans notre dossier « Les nouveaux business models de la conso responsable ».

Repéré sur : Fashion Network