Repéré

H&M prête gratuitement des costumes pour les entretiens d’embauche

Publié le 5/05/2021

Alors que les initiatives de location de vêtements se multiplient, la marque suédoise de prêt-à-porter vient de lancer en Angleterre un service qui sort du lot. Baptisé One/Second/Suit, il permet aux clients d’emprunter un costume H&M gratuitement pendant 24 heures afin de le porter lors d’un entretien d’embauche. Un seul modèle de costume est proposé, une veste bleu marine avec son pantalon assorti, mais il est disponible dans toutes les tailles – de XS à XXL – et il inclut une chemise blanche, une cravate bleue et un mouchoir rouge (rien n’est prévu pour les femmes à ce stade). L’enseigne prend tous les frais à sa charge : la livraison du costume, son retour, ainsi que le nettoyage à sec. Mais attention aux retours tardifs, car passé le délai de 24 heures, le client sera facturé 57 euros, un montant reversé à des œuvres caritatives.

« De la confiance en prêt-à-porter »

« Les entretiens d’embauche peuvent être une expérience angoissante, mais nous pensons que rien ne devrait vous retenir, surtout ce que vous portez, explique Sara Spännar, responsable marketing et communication de H&M. One/Second/Suit est de la confiance en prêt-à-porter, c’est un signal au monde et un rappel à vous-même que vous avez ce qu’il faut. » Une assertion renforcée par le fait que « les employeurs évaluent les candidats en fonction des premières impressions en une seconde », d’où le nom du service.

Une solution au phénomène du « wardrobing »

Avec cette initiative inédite, H&M gagne sur tous les tableaux. La marque a reçu de nombreux commentaires positifs sur les réseaux sociaux. Elle redonne de la visibilité à ses vêtements associés au monde du travail, alors que ce segment a beaucoup souffert de la crise sanitaire. Enfin, elle parvient à transformer un problème en opportunité : près d’un quart des jeunes anglais âgés de 25 à 34 ans ont en effet recours au « wardrobing », une pratique qui consiste à commander des articles en ligne pour les porter une ou deux fois avant de les retourner et se faire rembourser. Grâce à One/Second/Suit, ces « consommateurs » pourraient bien devenir des clients…

Repéré sur : Capital