Repéré

Très.ecodesign invente l’éco-score de l’ameublement

Publié le 22/11/2021

« Nous vendons des pièces qui répondent à deux critères, le beau, qui est subjectif, et le bon, qui est objectif », explique Camille Couté, cofondatrice avec Grégoire Gérard du site d’ameublement Très.ecodesign lancé le 14 octobre dernier. Pour répondre à l’impératif du « beau », la startup marseillaise ne commercialise que des meubles créés par des designers de renom. Et pour le « bon » ? Les deux entrepreneurs ont tout simplement inventé un éco-score du mobilier, fondé sur l’analyse du cycle de vie des meubles, de leur conception à leur recyclage.

En tout, une quinzaine de critères sont pris en compte, tirés des études de l’agence de la transition écologique Ademe. « Il y a 99 % de chance que vous soyez incapable d’estimer l’impact environnemental de la chaise sur laquelle vous êtes assis, estime Camille Clouté. Nous voulions, à partir d’une méthode scientifique, bâtir une sélection de meubles durables et design. »

Une note de A à E simple, comparable et transparente

L’algorithme de l’éco-score, qui s’appuie également sur des rencontres avec les responsables de production des marques pour collecter les données techniques de fabrication, aboutit à une note allant de A à E, « simple, comparable et transparente ». Et seuls les meubles notés entre A et C sont mis en vente sur le site.

En outre, alors que 76 % des meubles vendus en France sont importés selon l’Insee, il n’est pas étonnant que « la traçabilité totale et une production au maximum locale » figurent en bonne place parmi les critères retenus par Très.ecodesign, qui privilégie le « made in France ».

Repéré sur : LSA