Repérés

La grande distribution met le paquet sur la livraison collaborative

Publié le 13/11/2020

Face au reconfinement, les enseignes de la grande distribution multiplient les annonces de partenariats avec des startups spécialisées dans la livraison collaborative. Le principe ? Mettre en relation via une appli des clients qui souhaitent se faire livrer leurs achats avec une communauté de livreurs qui cherchent à optimiser leurs trajets quotidiens et à compléter leurs revenus. Ces derniers profitent d’un trajet déjà prévu pour livrer une commande et sont rémunérés entre 6 et 9 euros en moyenne par livraison. De leur côté, les enseignes peuvent développer un service de livraison express à moindre coût puisqu’elles n’ont pas besoin de recruter des livreurs ni d’investir dans une flotte de véhicules, souligne L’Usine Digitale.

Des partenariats à l’échelle nationale

Limitation des déplacements en magasin, réduction de la pression sur les drives… Les avantages de la livraison collaborative ont poussé les distributeurs à concrétiser les tests menés durant le premier confinement. E.Leclerc vient ainsi d’annoncer un partenariat à l’échelle nationale avec la startup Shopopop, qui prévoit de mettre en place son service dans 500 drives de l’enseigne d’ici un an. « On ne s’appuie pas sur la crise pour aller chercher des opportunités de marché : les distributeurs se rendent bien compte que la livraison à domicile constitue un vrai sujet », explique dans LSA Johan Ricaut, cofondateur de Shopopop.

D’autres enseignes, à l’instar de Carrefour, Système U ou Intermarché, s’appuient également sur les services de Shopopop ou ceux d’autres startups du secteur, telles que Courseur ou Yper. Cette dernière s’est récemment distinguée en proposant la gratuité de la livraison pour les personnes âgées ou en situation de handicap, ainsi qu’aux personnels de santé…

Repéré sur : LSA