Repérés

La mode s’adapte à la crise en dématérialisant les défilés

Publié le 18/05/2020

Les trois capitales de la mode que sont Londres, Milan et Paris viennent tour à tour d’annoncer que leurs défilés d’été, annulés fin mars dernier à cause de la crise sanitaire, auront finalement bien lieu, mais ils seront 100 % numériques. Ainsi, la prochaine « Fashion Week » parisienne dédiée à la mode masculine se tiendra en ligne – sur une plateforme qui reste à annoncer – du 9 au 13 juillet, avec au menu des défilés en live, des interviews exclusives, un accès aux archives, ou encore « des leçons magistrales en live streaming de grandes figures du monde de la mode ».

De son côté, le site de la London Fashion Week invitera du 12 au 14 juin de nombreux labels à présenter virtuellement leurs collections « à travers des vidéos et podcasts, ou encore d’initier des collaborations créatives », selon le magazine de mode Numéro.

Une initiative écoresponsable et ouverte à une communauté élargie

En choisissant de dématérialiser les défilés, le secteur de la mode fait d’une pierre deux coups. D’une part, il relance un business à l’arrêt depuis le début du confinement tout en l’ouvrant à une communauté plus large que les seuls invités aux défilés physiques. D’autre part, il fait en partie taire les critiques qui soulignent son manque d’implication écologique et son impact environnemental. Quoi de plus écoresponsable que des défilés virtuels qui réduisent l’empreinte carbone due aux nombreux voyages des fashionistas et des acheteurs ?

Garder la relation quand les points de contact physiques disparaissent est un enjeu que nous avons décrypté dans notre article « La digitalisation à marche forcée des activités physiques ».

Repéré sur : Numéro