Repérés

Patagonia lance son site de rencontres pour activistes en Europe

Publié le 16/10/2019

« Si vous êtes un tant soit peu à l’écoute, vous savez que notre planète ne tourne plus rond ! » C’est avec ces mots qu’Yvon Chouinard, le fondateur de Patagonia, a inauguré l’an dernier aux États-Unis la plateforme « Action Works », un « site de rencontres » qui permet aux internautes de « trouver des ONG qui œuvrent sur des sujets qui leur tiennent à cœur ». L’initiative a rencontré un tel succès – 500 000 personnes se sont mobilisées outre-Atlantique en faveur de causes environnementales – que la marque californienne de vêtements écoresponsables vient de lancer son programme en Europe.

« Agir au sein de sa communauté »

Concrètement, il suffit de saisir sur le site le nom de sa ville pour découvrir les ONG à proximité, classées selon des thèmes tels que biodiversité, climat, communautés, etc. La plateforme recense près de 1 500 ONG européennes, dont un petit nombre en France pour l’instant : Les Amis de la Terre à Montreuil, La Tricyclerie à Nantes, Inspire à Chamonix…

« Les gens veulent savoir ce qu’ils peuvent faire et notre plateforme leur permet d’agir de façon concrète, au sein de leur communauté, en offrant leur temps et leurs compétences, en signant des pétitions, en participant à des manifestations locales ou en faisant des dons », explique Mihela Hladin Wolfe, directrice des initiatives environnementales EMEA de Patagonia.

L’engagement environnemental dans l’ADN de la marque

Outre la version européenne de sa plateforme, Patagonia a également inauguré le mois dernier son premier café « Action Works » à Londres. L’objectif de la marque est qu’il devienne une plaque tournante pour tous les citoyens qui souhaitent nouer des liens avec les ONG, organiser des conférences sur l’environnement, s’inscrire à des ateliers pour lutter contre la crise climatique, etc.

Marque engagée, Patagonia n’en est pas à son coup d’essai en matière d’actions environnementales. Depuis 1985, elle reverse chaque année 1 % de son chiffre d’affaires à l’ONG « 1 % for the Planet ». Et le 20 septembre dernier, dans le cadre de la « grève mondiale » lancée par l’activiste suédoise Greta Thunberg, l’enseigne a fermé ses quelque 100 magasins à travers le monde pour la journée…

Repéré sur : L’ADN