Ateliers

« L’enjeu de l’Open Data ? Travailler plus vite et inventer de nouveaux modèles »

Publié le 19/10/2017

Dans le cadre de sa stratégie de transformation digitale, le Groupe BPCE a lancé un portail de données Open Data. Lors d’un Atelier organisé par Le Hub de La Poste fin septembre, Pierre-Philippe Cormeraie, Chief Digital Evangelist, a détaillé les raisons de cette initiative.

Pierre-Philippe Cormeraie

Le Groupe BPCE a lancé, en février dernier, son plan de transformation digitale. Son leitmotiv : faire simple. « Dans un univers numérique complexe, nous cherchons à entreprendre une démarche qui ait du sens et qui soit axée sur la simplicité, explique Pierre-Philippe Cormeraie, Chief Digital Evangelist du Groupe BPCE. Notre ambition repose sur la volonté de tout mettre en œuvre pour faire simple pour nos clients, pour nos collaborateurs, dans notre organisation, dans notre architecture et, aussi, faire simple pour nos partenaires. Notre démarche Open Data s’inscrit en droite ligne de cette stratégie.

Comment le Groupe BPCE s’organise-t-il pour répondre à ses communautés de partenaires ? « Nous avons décidé de créer un portail Open Data et de mettre à disposition des jeux de données publiques des entreprises du Groupe BPCE pour accélérer la création de valeur et les usages », poursuit Pierre-Philippe Cormeraie.

Ce portail a été conçu selon trois règles de base :

  1. Construire un portail de data simple d’usage : toutes les données peuvent être utilisées grâce à des outils que tout le monde possède, par exemple des fichiers Excel, même si des formats plus pointus sont également proposés (tels que XML, API, Flux RSS, etc.).
  2. Construire un portail de data efficace : il s’agit d’un catalogue dynamique de données structurées, fiables et centralisées, qui sont mises à jour régulièrement par des « data owners », des collaborateurs du Groupe BPCE responsables des données et de leur fiabilité.
  3. Construire un portail de data utile : de nombreux gabarits ont été prévus, tels que des graphiques et des cartes.

Plus de 40 jeux de données en libre accès

« Quand nous avons lancé le portail le 21 mars 2017, 13 jeux de données étaient disponibles ; aujourd’hui, nous en proposons plus de 40 sur le site, précise Pierre-Philippe Cormeraie. Ces jeux de données sont fournis par plusieurs entités de l’entreprise. » Il peut s’agir de la DRH qui publie par exemple les « recrutements en CDI par tranche d’âges » (« Il n’y a bien entendu jamais de données personnelles ni commerciales »), ou la direction financière avec l’historique des résultats du groupe, ou encore les Caisses d’Épargne et les Banques Populaires qui mettent à disposition la liste géolocalisée de leurs agences bancaires et distributeurs de billets. De même, la direction des études et prospectives y publie des analyses dont les données deviennent ainsi réutilisables gratuitement.

« Il est aussi intéressant de constater que nos collaborateurs se rendent sur le site pour y utiliser des données qu’ils n’arrivaient pas à trouver facilement au sein de l’entreprise auparavant ! Ainsi, nous leur faisons gagner du temps, se réjouit Pierre-Philippe Cormeraie. Outre nos propres collaborateurs, certains acteurs du secteur bancaire ont aussi rendu visite à notre portail, une curiosité bien naturelle puisque nous sommes le premier groupe bancaire à initier une démarche Open Data en France, et nous espérons que cela leur donnera des idées ! »

« Nous souhaitons collaborer sur l’Open Data avec d’autres acteurs »

« Avec ce portail Open Data, même si nous innovons, nous restons dans une posture humble et apprenante, conclut Pierre-Philippe Cormeraie. Nous percevons globalement deux enjeux. Le premier est interne : il s’agit d’entamer des échanges avec les différentes directions du Groupe, d’expliquer ce qu’est l’Open Data, de fédérer une communauté de ‘data owners’. Le second enjeu est externe : il s’agit de faire connaître ce que l’on propose et de travailler avec d’autres acteurs de l’écosystème de l’Open Data en France. Beaucoup de collectivités ainsi que des entreprises dans les transports ou l’énergie, par exemple, sont déjà dans ce mouvement de l’Open Data. Nous venons nous joindre à eux pour permettre à tous de travailler plus vite et d’inventer de nouveaux modèles. »

Le Groupe BPCE en bref

Le Groupe BPCE, deuxième groupe bancaire en France, exerce tous les métiers de la banque et de l’assurance en s’appuyant sur ses deux grands réseaux coopératifs, Banque Populaire et Caisse d’Épargne, ainsi que sur ses filiales (Natixis, Crédit Foncier, etc.). Présent dans 48 pays, il compte 9 millions de sociétaires, 31,2 millions de clients, et 108 000 collaborateurs. Il représente 20 % du financement de l’économie française.

Interview de Pierre-Philippe Cormeraie

 

Interview réalisée lors de l’Atelier organisé par Le Hub de La Poste le 27 septembre 2017.

Bio express

Pierre-Philippe Cormeraie (@ppc sur Twitter) est le Chief Digital Evangelist du Groupe BPCE. Consultant pendant une dizaine d’années pour des groupes comme American Express, General Motors, Virgin Megastore, SNCF ou encore IBM, il a aussi piloté la direction marketing d’une startup spécialisée dans les logiciels pour cartes à puce. En 2002, il rejoint le groupe Caisse d’Épargne pour monter la direction du CRM, les activités de promotion des ventes, puis piloter la communication digitale avant de devenir en 2012 Directeur de l’Innovation du Groupe BPCE. Il est depuis début 2017 Chief Digital Evangelist du Groupe.