Dossiers

Pinterest, l’anti-Facebook qui monte en flèche chez les internautes et les marques

Publié le 20/02/2020

Proposant un environnement bienveillant et inspirant, la plateforme devient une référence pour le social shopping. Ses revenus publicitaires s’envolent, sur un rythme de +46 % fin 2019.

Loin des polémiques régulièrement associées à Facebook ou Twitter, Pinterest affiche sa singularité. L’entreprise refuse d’ailleurs d’être classée dans la même catégorie que ses concurrents. « Pinterest est un moteur de découverte visuelle, et pas un réseau social, insiste dans Challenges Adrien Boyer, directeur général du groupe pour la France et l’Europe du Sud. Les fonctionnalités sociales ne sont pas essentielles dans l’utilisation. Les utilisateurs viennent pour s’inspirer afin de réaliser des projets éminemment personnels. » Il précise : « Il n’y a pas de place pour les discours de haine sur Pinterest, ni pour les sujets politiques. Personne n’y vient pour avoir des conversations. »

Les utilisateurs apprécient cette atmosphère bienveillante et inspirante : aux États-Unis, Pinterest vient de dépasser Snapchat en nombre d’utilisateurs pour devenir le troisième « réseau » derrière Facebook et Instagram. En France, la plateforme compte plus de 10 millions d’utilisateurs d’après le rapport Digital 2020. Son audience est à plus de 70 % féminine, et se répartit sur l’ensemble des tranches d’âge. 41 % des utilisateurs ont entre 25 et 34 ans, près de 12 % plus de 55 ans.

75 % du contenu vient des marques et des médias

Autre particularité : 75 % du contenu de Pinterest ne provient pas des utilisateurs mais d’entreprises et de médias. Car ce sont d’abord des images de marques que les utilisateurs épinglent sur leurs tableaux. « Lorsque des personnes se rendent sur Pinterest, elles sont dans un mode d’achat, elles sont ouvertes aux marques et elles recherchent des idées, fait valoir dans Frenchweb Amy Vener, qui dirige la stratégie retail de la plateforme aux États-Unis. Elles n’ont pas encore décidé chez qui elles veulent acheter, et ce qu’elles veulent précisément acheter, mais il y a une intention. Il y a une volonté. Elles planifient, pour une occasion spéciale, ou pour un moment dans l’année comme les vacances d’été, la rentrée des classes, ou des moments de vie comme une naissance ou un déménagement, et alors elles doivent acheter de nouveaux meubles. » Pour les marques, Pinterest constitue donc une opportunité d’entrer en contact avec un consommateur au tout début de son parcours d’achat, quand il cherche encore l’inspiration avant de se décider.

La plateforme ne s’ouvre que progressivement à la publicité, depuis à peine un an en France. Mais ses revenus publicitaires explosent : ils dépassent le milliard de dollars dans le monde en 2019, en hausse de 46 % sur le dernier trimestre par rapport à 2018…

Dans cet environnement porteur, Pinterest multiplie les offres pour encourager le social commerce. La fonctionnalité Shop The Look permet ainsi de relier des produits sur une photo à un site marchand. Elle se présente sous la forme de points blancs placés sur les articles disponibles à la vente. Shop The Look a été lancée en France en 2018 avec comme premiers partenaires Zalando et Maisons du Monde. Les marques peuvent aussi importer l’ensemble de leurs catalogues sur Pinterest et en faire des annonces publicitaires cliquables. La plateforme expérimente également la réalité augmentée, avec une fonctionnalité « Try On » testée en ce moment par Sephora, Lancôme ou encore Urban Decay et qui permet d’essayer virtuellement des produits de beauté.

2,5 milliards d’objets sont identifiables sur Pinterest !

L’avenir du commerce avec Pinterest pourrait aussi se jouer grâce aux interactions que l’application instaure avec le monde réel. La plateforme est ainsi en train de déployer Lens, un outil de recherche visuelle. Vous remarquez un objet, ou même de la nourriture, qui vous plaît dans le monde réel ? Vous le prenez en photo et Pinterest l’identifie dans sa base de données. « 2,5 milliards d’objets en lien avec la mode et la maison peuvent être trouvés par ce moyen », explique Le Blog du Modérateur. Avec Lens, l’utilisateur peut soit trouver directement l’article qui l’intéresse, éventuellement avec un lien vers un site de e-commerce, soit obtenir des recommandations pour des objets similaires.

Lors du dernier salon NRF à New York, la chaîne de supermarchés Albertsons a annoncé qu’elle mettait en place dans ses rayons une nouvelle expérience d’achat grâce à Pinterest : « Dans le magasin, le consommateur est invité à scanner un produit via l’application et son outil de reconnaissance d’images, décrit L’Usine Digitale. S’ouvre alors un ensemble de contenus, recettes et photos, lié à cette référence, ainsi que des offres promotionnelles. » L’objectif est ici aussi de donner des pistes d’inspiration aux consommateurs qui se demandent comment cuisiner tel ou tel produit.

Le succès de Pinterest, avec ses nombreuses opportunités de business, ne pouvait pas laisser Facebook indifférent. Le réseau social de Mark Zuckerberg vient discrètement de lancer Hobbi, « un clone de Pinterest », décrit le site Les Numériques. Cette application disponible depuis peu dans quelques pays (Belgique, Espagne, Ukraine…) permet en effet d’organiser et de partager les photos de ses hobbies et activités créatives, exactement comme Pinterest. Il devrait toutefois être difficile de déloger Pinterest auprès d’utilisateurs qui en apprécient justement le calme, sans la frénésie des réseaux sociaux.