Image

Yves Rocher collecte et recycle les produits de maquillage vides ou périmés

« Rapportez vos produits vides, on s’occupe du reste. » Du mascara oublié au fond d’un tiroir aux rouges à lèvres épuisés en passant par les fards à paupières défraîchis, les clients d’Yves Rocher peuvent, depuis la mi-mars, rapporter en magasin tous les produits de maquillage vides ou périmés, quelle que soit leur marque. Les emballages récoltés connaissent alors une seconde vie grâce à un partenariat avec TerraCycle, une entreprise spécialisée dans le recyclage de déchets. Initialement déployée en juin 2021 comme projet pilote dans le Sud-Ouest, la collecte est désormais mise en place dans les 669 magasins du groupe en France.

« Pas de camions supplémentaires sur les routes »

L’opération se focalise sur les contenants en plastique, qui ne sont habituellement pas recyclés. « Nous n’avons pas pour vocation de remplacer les filières déjà existantes de valorisation des déchets en verre, bois ou carton, explique Virginie Horel, responsable du pôle projets chez Yves Rocher France. La collecte en magasin des produits de maquillage vides s’adosse à un schéma logistique déjà existant. Nous ne voulions pas mettre des camions supplémentaires sur les routes pour récupérer cette collecte, cela n’aurait pas eu de sens. »

Une réponse aux nouvelles exigences des consommateurs

L’initiative fait partie de la démarche RSE du groupe Yves Rocher, entreprise à mission depuis octobre 2019, qui consiste à « reconnecter ses communautés à la nature ». Une mission poursuivie à travers plusieurs objectifs, dont celui de « développer l’innovation frugale et des actions de consommation responsable ». À l’instar d’Yves Rocher, un nombre croissant d’entreprises adopte le modèle de la société à mission afin de répondre aux exigences de consommateurs attentifs à l’impact social et environnemental des marques qu’ils achètent. Une tendance que nous avons décryptée dans notre dossier « La société à mission, l’entreprise du 21e siècle ? ».

Repéré sur : LSA

PARTAGEZ CET ARTICLE

Abonnez-vous
à notre newsletter
et magazine

Inscription gratuite