Image

Casper réveille le marché du matelas !

Est-il possible de réinventer une activité aussi basique que la vente de matelas ? C’est le pari qu’a relevé avec succès la startup Caster. Il y a trois ans à New York, elle a repensé le matelas en concevant son propre produit, en partie composé de mousse à mémoire de forme. Mais, surtout, Caster a revisité le circuit de distribution en coupant la plupart des coûts. « Nous n’avons pas de magasin, pas de vendeurs, qui peuvent toucher des commissions de 30 à 40 % du prix dans les boutiques traditionnelles... Au final, en moyenne, on arrive à diviser les tarifs par deux », explique aux Échos l’un des cofondateurs, Constantin Eis.

Les clients non satisfaits peuvent rendre le matelas après 100 nuits d’essai

La gamme de matelas de Casper va de 450 à 850 €. Dans les grandes villes, ses produits sont livrés en quelques heures en vélo, roulés dans des boîtes. Et pour vaincre les réticences des consommateurs à acheter leur matelas en ligne, la startup a un argument clé : l’acheteur peut essayer le produit 100 nuits et le rendre, sans frais, s’il n’est pas satisfait. « Le concept accroche vite », pointent Les Échos. Dès son premier mois d’activité, la société a réalisé 1 million de dollars de chiffre d’affaires !

« On a analysé comment les Français dormaient »

Après les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche, Casper arrive en France, à Paris, en ce mois de mai 2017. « On a bien préparé notre lancement, on a analysé comment les Français dormaient. C’est important car on note partout des différences culturelles : pour un grand lit, par exemple, les Allemands mettent deux petits matelas, un par personne. C’est impensable en France », note Constantin Eis. Pour le moment, les matelas vendus en Europe sont conçus en Allemagne, mais Casper cherche des partenaires français.

Repéré sur : Les Échos

PARTAGEZ CET ARTICLE

Abonnez-vous
à notre newsletter
et magazine

Inscription gratuite