Image

Connaître son territoire, un levier pour mieux piloter l’action publique

15/05/2023

Aujourd’hui, les collectivités doivent guider leurs territoires vers un avenir durable tout en répondant aux aspirations actuelles des citoyens. Pour ce faire, une connaissance fine des usages et des besoins propres à chaque territoire s’avère clé. Un objectif auquel la collecte et l’exploitation de données peuvent répondre. Explications.

Les collectivités ont à cœur de s’engager dans des programmes de transition écologique et énergétique, numérique, d’optimisation de l’offre de mobilité ou encore d’amélioration de la relation citoyenne. Cela entre dans le cadre de leurs missions de service public : permettre aux habitants d’accéder à des services performants, développer et maintenir un cadre de vie de qualité, et bien sûr, déployer des pratiques vertueuses et exemplaires.
Ces missions demandent aux collectivités d’être proactives, en capacité d’identifier clairement et rapidement tous les besoins de leur territoire et les leviers d’action pour des décisions adaptées et performantes.

Les données : une manne essentielle pour des actions efficaces et durables

À cet égard, les données territoriales sont un socle précieux pour piloter l’action publique. Métropoles, Régions, Départements se sont saisis de cet atout via l’exploitation de données de divers types ; celles se rapportant à l’état de la voirie, des ouvrages d’art ou du mobilier urbain par exemple. Grâce à des capteurs et caméras, on identifie les dégradations, nids de poules, tags, dépôts d’ordures… De quoi offrir aux décideurs publics les moyens d’optimiser les interventions et travaux à réaliser pour maintenir un cadre de vie agréable et sécurisé. La ville Saint-Palais dans le Pays Basque utilise ainsi un service d’analyse d’images de sa voirie basé sur l’intelligence artificielle pour disposer de données à jour sur le territoire et agir efficacement.
L’exploitation des données relatives à la qualité de l’air ou de l’eau est aussi très utile pour détecter les risques et bâtir des plans anti-pollution. La diffusion sur le marché de capteurs précis et abordables permet de mesurer la présence des polluants et d’alerter en temps réel quand des seuils sont dépassés. La ville de Roanne par exemple, mesure la quantité de particules fines, de dioxyde d’azote, d’ozone ou encore de pollens dans l’air de son territoire et diffuse les informations à ses citoyens via son site internet et une lettre d’information envoyée aux abonnés.
Les collectivités peuvent déployer de véritables centres d’hypervision pour connaître en détail l’état des réseaux, mesurer la consommation énergétique des bâtiments publics, détecter d’éventuelles fuites. Ainsi au Havre les équipes territoriales sont en capacité de monitorer les consommations énergétiques et d’adapter les usages de façon vertueuse et économe.
De nombreuses autres données peuvent être collectées et traitées. Citons notamment celles liées à l’éclairage public, à la couverture mobile et numérique ou aux flux de population qui permettent d’adapter les services et équipements d’une collectivité au regard de sa démographie.

La Poste Solutions Business accompagne les collectivités dans leur utilisation de la donnée avec des solutions ciblées

Selon l’Observatoire Data Publica, 65 % des collectivités estiment que les enjeux de gestion des données sont mal connus. “Il y a encore un vrai déficit dans la façon dont les collectivités se saisissent de la donnée en France", remarque Christel Papillon Viollet, Directrice des Solutions pour l’Efficacité territoriale à La Poste. "La majorité par exemple ne dispose ni des ressources ni des compétences pour identifier les cas d’usage auxquels serviront ces données".
En réponse, La Poste Solutions Business avec Geoptis (filiale du groupe La Poste) propose d’accompagner les collectivités sur toute la chaîne de valeur de la donnée : collecte, traitement, analyse, et restitution cartographique. Concrètement, les véhicules des facteurs sont équipés de caméras ou capteurs permettant la collecte de données liées aux dégradations sur la chaussée, à la couverture mobile, à la qualité de l’air, aux déperditions thermiques des bâtiments. Après avoir été traitées, ces données peuvent être restituées à la collectivité sur la plateforme Geointelligence des territoires où elles sont contextualisées (croisées avec 100 jeux de données en open data et les données de la collectivité), et exposées en un clic sous forme de cartes. Les décideurs visualisent de manière simple les mutations du territoire et peuvent prendre des décisions éclairées.
En exploitant la donnée territoriale, les collectivités disposent d’un outil de pilotage très précis qui facilite le déploiement de nouveaux services en phase avec l’évolution des besoins et des attentes de leurs administrés.

PARTAGEZ CET ARTICLE

Abonnez-vous
à notre newsletter
et magazine

Inscription gratuite