Étiquetage environnemental : But déploie son « Nutri-Score »

Étiquetage environnemental : But déploie son « Nutri-Score »

L’enseigne d’ameublement But va mettre en place à partir du mois d’octobre un étiquetage environnemental de ses produits. Baptisé « Habitons Mieux », ce système fonctionnera sur le principe du Nutri-Score, avec ici une notation allant de A à D. « Nous nous appuyons sur les référentiels de l’Ademe pour établir les grilles de notation et nous travaillons avec l’agence Think+, cabinet indépendant expert en éco-conception, pour, grâce aux datas notamment, passer au crible l’analyse du cycle de vie de chacun des produits », explique Bérengère Assaiante, Directrice RSE de But, citée par LSA. Matières premières, fabrication, transport, durabilité… « En tout, 40 000 données sont brassées pour définir une note. »

Ne plus vendre que des produits notés A ou B

Dans un premier temps, 1 500 produits seront concernés en octobre par cet étiquetage environnemental. Avec l’objectif de rapidement analyser l’ensemble des 14 000 références commercialisées par But. D’ici 2026, pour ses marques exclusives, l’enseigne annonce même ne plus vouloir proposer que des produits avec des notes A ou B. Pour y arriver, But a engagé un travail avec ses quelque 500 fournisseurs dans le monde.

Une tendance forte dans l’équipement de la maison

D’autres enseignes liées à l’équipement de la maison ont annoncé cette année le lancement d’un étiquetage environnemental : ManoMano avec son Carbon Score, et Leroy Merlin avec son Home Index. Pour en savoir plus, nous avons interrogé Marie Simunic, Directrice générale déléguée chargée de l’offre et des marchés chez Leroy Merlin. Une interview à retrouver sur cette page : Dans les coulisses du « Nutri-Score » de Leroy Merlin.

Repéré sur : LSA

Abonnez-vous
à notre newsletter
et magazine

Inscription gratuite