Interview

Bonjour RATP, une « super app » pour casser les silos dans la mobilité

Publié le 16/12/2021

Depuis le mois de juin, le groupe RATP propose une application unique pour choisir, réserver et payer le mode de transport le plus adapté : bus, tram, métro, mais aussi VTC, vélo, trottinette… C’est la mise en œuvre du concept de Mobility as a Service (MaaS). Florence Leveel, Directrice générale de la nouvelle Business Unit MaaS du groupe RATP, nous en explique tous les enjeux.

Florence Leveel, RATP

Pourquoi la RATP a-t-elle lancé Bonjour RATP, qui propose d’autres modes de déplacement que les transports en commun ?

Florence Leveel : La mobilité est à un tournant aujourd’hui. Depuis plusieurs années, l’offre de mobilité s’est considérablement diversifiée avec l’apparition soit de nouveaux modes de transport, notamment de trottinettes électriques, soit de nouveaux business models autour des véhicules partagés, en libre-service, en location de toutes les durées possibles… Ce nouveau paysage de la mobilité est très fragmenté. Les offres sont gérées en silo, de façon verticalisée sur des applications qui adressent souvent un seul mode de transport. Ce modèle ne nous paraît plus répondre aux attentes des utilisateurs, notamment dans les grandes métropoles, là où l’offre de mobilités s’est densifiée.

L’ambition de ce que nous appelons le MaaS, pour Mobility as a Service, est de rassembler dans une seule application la plus grande offre possible de transports sur un territoire. C’est la nouveauté portée par Bonjour RATP : une application unique pour acheter un billet de transport en commun, commander une course VTC, réserver un Vélib, « délocker » une trottinette, etc. L’utilisateur peut même comparer ces moyens de transports selon plusieurs critères, comme le temps de trajet, le prix, et même l’empreinte carbone sur Mappy.

Notre promesse est de permettre de se déplacer de façon fluide et sans couture en utilisant le moyen de transport le plus adapté en fonction du moment, du contexte, et prochainement en combinant plusieurs moyens de transport si besoin.  

C’est un nouveau métier pour la RATP ?

On peut voir cela comme un nouveau métier pour le groupe RATP, avec de vrais défis technologiques qui ont été relevés pour maîtriser les différents algorithmes et réussir l’intégration des API (les interfaces de programmation) de nos partenaires. Mais il me semble plutôt que c’est une évolution naturelle pour nous que d’accompagner nos clients sur des mobilités affinitaires avec les transports en commun de façon à offrir à tous une meilleure qualité de « ville ».

Qu’est-ce qui fait que Bonjour RATP sera demain l’application préférée des Franciliens pour se déplacer ?

Notre capacité à agréger à terme tous les partenaires pertinents pour répondre aux besoins des usagers au sein d’une expérience utilisateur très fluide. Nous sommes un leader de la mobilité en Île-de-France. C’est l’occasion pour nos partenaires de faire découvrir leur service à une cible plus large. Nous allons continuer à étoffer l’offre de transport que nous agrégeons. Par ailleurs, notre force, c’est aussi l’intégration des services de Mappy. L’entreprise a été rachetée par le groupe RATP en 2020. Elle apporte une solution française très performante. Mappy est capable de comparer jusqu’à 13 modes de transport sur l’ensemble du territoire. Et sa cartographie permet de découvrir des milliers de points d’intérêt, restaurants, cinémas, supermarchés, boulangeries, coiffeurs… Mappy vient de déployer un nouveau système de GPS qui adresse le guidage en voiture, à vélo ou à pied et qui va être intégré prochainement à Bonjour RATP.

Comment les utilisateurs ont-ils été associés au développement de Bonjour RATP ?

En collaboration avec Île-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice de la mobilité pour la Région, l’expérimentation MaaX a été menée entre novembre 2019 et novembre 2020 sur une première application intégrant 8 partenaires, afin de tester l’appétence des utilisateurs sur la promesse d’un MaaS et voir comment les usages se développaient. Nous avons également testé les parcours utilisateurs. Cela a contribué aux travaux sur l’application Bonjour RATP.

Nous continuons de travailler avec les utilisateurs. Cet été, Mappy a par exemple entièrement redéveloppé sa proposition autour du vélo : la carte, l’intégration des pistes cyclables, les algorithmes d’itinéraires et le GPS vélo. Cela a été testé avec des utilisateurs et partagé avec des associations de cyclistes, en leur demandant leurs retours et leurs idées d’amélioration.

Dès que nous avons un nouveau mode de transport ou une nouvelle fonctionnalité – nous travaillons par exemple en ce moment sur le parking –, nous échangeons avec les utilisateurs, pour nous assurer que nous répondons bien à leurs attentes. Ils sont au cœur de notre expérience client : en amont lors de la phase de conception et en aval pour le suivi d’indicateurs de performance. Les notes de Bonjour RATP sur les stores de téléchargement sont d’ailleurs très bonnes. 4,8 sur 5 sur l’App Store, 4,3 sur Google Play. Et elles continuent de s’améliorer de mois en mois.