Julie Barlatier-Prieuret : un immobilier logistique durable

Image

Convaincus que la logistique est un secteur stratégique et essentiel de l’économie française, Julie Barlartier-Prieuret et son frère Léo veulent faire de Barjane un acteur du changement vers un modèle plus durable. L’entreprise, fondée en 2006, grandit tout en innovant. Une histoire de famille, mais aussi de fidélité. Portrait d’une femme engagée.

07/12/2023
1 .

Barjane, une histoire de famille

« Notre père transportait des marchandises partout en France. Nous avons choisi avec mon frère de ne pas nous occuper du produit, mais de l’enveloppe. Créer l’outil de qualité qui permettrait à nos clients de travailler de la façon la plus performante pour y stocker, préparer et livrer les marchandises. » C’est ainsi qu’en 2006, avec son frère Léo Barlatier, Julie Barlatier-Prieuret crée Barjane. Une histoire de famille qui suit son cours et ne cesse de prendre de l’ampleur. Le groupe compte aujourd’hui 700 000 m² de bâtiments sur une trentaine de sites et poursuit sa percée en Grande-Bretagne, le pays de cœur de Julie. Elle a passé un an à l’Imperial College de Londres après des études d’ingénieur à Grenoble, puis se lance finalement dans la finance. « Un pur hasard pour moi qui étais chimiste, mais j’ai été recrutée par une banque, puis une deuxième. J’ai appris beaucoup durant ces années. Maintenant, avec Léo, nous nous partageons les tâches : il s’occupe du développement commercial et de mon côté des ressources financières, évidemment, mais aussi humaines. »

2 .

Comprendre les attentes des clients

D’emblée, Barjane se bâtit sur un modèle durable avec la volonté d’allier à la durabilité économique la performance environnementale et l’engagement social. « Nous venons du sud de la France, donc nous connaissons bien les enjeux de sécheresse et d’économies d’eau, mais également les bienfaits de l’ensoleillement », précise la cofondatrice du groupe, avec son accent chantant qui trahit ses origines. À l’époque, le photovoltaïque débute en France : installer des panneaux en toiture des bâtiments logistiques dans la région coulait de source pour les deux entrepreneurs. Mais Julie Barlatier-Prieuret conçoit surtout le durable comme une activité à long terme. S’inscrire dans la durée et la confiance, c’est son credo. Elle aime comprendre les attentes de ses clients. « Il faut élaborer un bâtiment qui offre la possibilité de bien travailler, de bien y accueillir les collaborateurs, de pouvoir grandir et de pouvoir s’adapter. Ce n’est pas faire des “boîtes” ». Et les clients l’ont bien compris, car ils restent à nos côtés : La Poste, Thalès ou encore Biocoop, pour n’en citer que quelques-uns. Parmi ses grandes fiertés : cette vitrine logistique du Parc des Aiguilles sur une ancienne friche, aux portes de Marseille. Au printemps, le groupe y a inauguré avec Action et Geodis un centre de distribution, la 5e implantation logistique de l’enseigne préférée des Français en 2023.

3 .

Des coquilles d’huîtres concassées

Ce nouveau bâtiment de 55 000 m² va accueillir à terme plus de 400 collaborateurs. Sans oublier une plateforme de 44 000 m² pour Décathlon. Deux centrales solaires sont installées sur les toitures. Leur puissance équivaut à la consommation électrique annuelle de plus de 4 000 habitants. Pour Julie Barlatier-Prieuret, le photovoltaïque ne doit pas se résumer à l’autoconsommation, mais favoriser essentiellement la création de bâtiments à énergie positive. Le solaire fait partie d’un tout. C’est dans le même esprit que le groupe immobilier a démarré, mi-mai 2023, le chantier d’un bâtiment logistique de 18 300 m² pour Thales, situé au sein de son futur campus de Cholet, dans le département de Maine-et-Loire. Le groupe va plus loin, avec des innovations techniques et environnementales. « Même les parkings vont être équipés d’un sol en coquille d’huîtres concassées. » Il s’agit de pavés drainants bas carbone pour assurer la perméabilité des sols. Dans sa démarche à 360°, la nature n’est pas oubliée. Des écologues et des paysagistes collaborent sur l’ensemble des projets pour minimiser leurs impacts sur l’environnement et maximiser le potentiel d’accueil du site pour la biodiversité.

4 .

Des collaborateurs et des clients fidèles

Julie Barlartier-Prieuret reconnaît qu’il a fallu convaincre, au démarrage en 2006. « Beaucoup se posaient des questions en termes de coût. Est-ce vraiment rentable ? » Certains, aussi, montraient des réticences à laisser la main. Très proactive avec l’association Afilog, elle observe désormais un engagement de plus en plus fort du secteur. « Nous savons que nos entrepôts sont au service de l’industrie, du commerce, et d’une société qui consomme et qui a des besoins nécessaires (produits pharmaceutiques, denrées alimentaires, notamment). Partant de ce constat, nous entreprenons de développer une logistique efficace, performante et durable qui permet, in fine, de garantir des prix corrects aux consommateurs. »  
En parallèle, les attaches avec la Grande-Bretagne sont aussi toujours fortes, car Julie préside désormais la Commission développement durable de la chambre de commerce française en Grande-Bretagne. Les projets outre-Manche se mettent donc naturellement en place. 

Et travailler en famille ? « Avec mon frère, nous travaillons en confiance, chacun sait quel est son périmètre d’action, tout en pouvant compter l’un sur l’autre à tout moment. Nous avons les mêmes objectifs. » Un vrai atout, mais pas seulement, car le frère et la sœur peuvent compter sur des collaborateurs présents depuis longtemps et engagés eux aussi dans une démarche responsable. C’est une famille. « Et l’indépendance est notre grande force. Nous avons l’objectif de servir longtemps nos clients. »

Parcours

Julie Barlatier-Prieuret

1997-1999 : études d’ingénieur à Grenoble INP

1999-2000 : études Imperial College London

2000-2002 : Danalyste au sein de la Société Générale

2003 : senior analyst chez Broadview à Londres

2006 : création de Barjane

2019 : nommée Chevalier de l’ordre du Mérite

Depuis 2022 : membre du Conseil consultatif de la chambre de commerce française de Grande-Bretagne

PARTAGEZ CET ARTICLE

Abonnez-vous
à notre newsletter
et magazine

Inscription gratuite