Image

Louer un portant pour y vendre ses vêtements, la nouvelle tendance en vogue

Un nouveau concept de magasin de seconde main vient d’ouvrir dans le quartier ultra branché d’Atwater à Los Angeles, décrit Fashion Network. La boutique s’appelle Redress et propose une vingtaine de portants loués 99 dollars la semaine à des particuliers. C’est le principe du « rent-a-rack ». Pour chaque vente, le magasin prend en plus une commission de 15 %. De leur côté, les vendeurs qui louent un portant le gèrent à leur convenance : ils apportent les vêtements de leur choix, fixent librement les prix, peuvent en faire la promotion sur les réseaux sociaux, ajouter un nouvel article après une vente… « Ce système est rentable pour la majorité des vendeurs, précise Kati Kanerva, fondatrice du magasin. Les meilleurs d’entre eux ont pu réaliser chez nous plus de 1 800 euros de chiffre d’affaires en moins de deux semaines, et la moyenne après 9 jours est d’environ 480 euros. Si vous avez de bons articles et que vous les proposez à un juste prix, ça marche. »

Un modèle né en Europe du Nord

Kati Kanerva s’est inspirée d’un concept en vogue depuis une dizaine d’années en Finlande, son pays d’origine. « J’ai grandi avec ce modèle du rent-a-rack qui existe dans plusieurs pays d’Europe du Nord, en Finlande mais aussi aux Pays-Bas, au Danemark, en Suisse, en Islande, en Norvège ou en Estonie, explique-t-elle. Nous prévoyons d’autres ouvertures aux États-Unis. » L’idée a aussi gagné l’Australie, notamment à Sydney avec l’enseigne Venla, également fondée par deux finlandais, qui ont déjà ouvert deux boutiques. À quand des ouvertures en France ?

Repéré sur : Fashion Network

PARTAGEZ CET ARTICLE

Abonnez-vous
à notre newsletter
et magazine

Inscription gratuite