Repéré

Carrefour et Delipop robotisent le drive piéton pour le retrait des courses en ligne

Publié le 13/10/2021

Deux minutes suffisent pour entrer dans ce drive piéton d’un nouveau genre et en ressortir avec sa commande de courses passée sur le site de Carrefour, le tout sans l’aide d’un employé. Le secret ? Tout est automatisé. Le client valide le retrait sur une borne à l’aide d’un QR code, puis un robot récupère sa commande et la lui livre dans un casier (voir ci-dessous la vidéo de l’expert de la grande conso Olivier Dauvers).

Réduire les coûts du dernier kilomètre

Situé dans le 16e arrondissement à Paris, ce drive piéton robotisé est le premier ouvert par la startup Delipop, qui prévoit d’en déployer une soixantaine dès l’an prochain afin d’aider les distributeurs à réduire leurs coûts du dernier kilomètre. Séduit par le concept, Carrefour a conclu un accord avec Delipop afin d’être le partenaire exclusif de ce premier drive jusqu’à juin 2022.

« Nous acceptons [à terme] cette mutualisation car la compétition du e-commerce alimentaire se fait quand l’internaute choisit son site Internet, explique Élodie Perthuisot, directrice de la transformation digitale et du e-commerce chez Carrefour. Avoir un partenaire permet d’aller très vite : Delipop recherche des emplacements, gère la partie technique, et nous permet d’étendre notre réseau de points de retrait sans attendre de monter en volumes. »

Jusqu’à 4 fois plus de commandes qu’un drive classique

Pour les retailers comme Carrefour, la solution proposée par Delipop minimise les risques : pas de réseau ni d’employés supplémentaires à gérer, juste une commission prélevée sur chaque commande. De son côté, Delipop fait valoir ses arguments : une technologie d’automatisation qui lui permet de gérer jusqu’à quatre fois plus de commandes par rapport à un drive classique, un parcours client fluide et des horaires d’ouverture 24/7 (le premier drive parisien est pour l’instant ouvert de 8h à 22h).

Les prochains drives piétons robotisés accueilleront d’emblée de multiples enseignes, ainsi que des commerçants de proximité qui pourront servir les clients en dehors de leurs heures d’ouverture : un argument de poids auprès des maires pour négocier de nouvelles implantations, selon le site Linéaires.

Repéré sur : L’Usine Digitale