Repéré

Comment Carrefour pilote plus de 1 200 pages locales sur Facebook

Publié le 10/11/2021

1 212. C’est le nombre d’hypers et de supermarchés Carrefour en France. C’est aussi le nombre de pages Facebook à piloter pour l’enseigne car chacun de ses magasins dispose de sa propre présence sur le réseau social. Longtemps, ces comptes ont fonctionné sans réel cadre. « L’animation des pages dépendait de la bonne volonté des uns et des autres et du temps disponible », résume Thomas Rudelle, ancien directeur marketing digital de Carrefour désormais en charge du développement de la filiale Carrefour Link. Intervenant fin octobre lors du salon One-to-One Monaco, il a expliqué comment l’enseigne avait redynamisé ces pages, à la fois en harmonisant leurs contenus et en aidant les équipes locales à gagner en autonomie. L’objectif ? Faire du social-to-store pour générer du trafic en point de vente et aussi développer la proximité avec les clients. « Il y a l’attachement à Carrefour et il y a l’attachement au magasin Carrefour de Montesson, illustre Thomas Rudelle. Sur un post local, il peut n’y avoir que 50 likes mais ces 50 clics ont commercialement de la valeur. »

Organiser les prises de parole

Le tournant remonte au début 2020, quand Carrefour réalise un test avec une startup allemande, Facelift, qui propose une solution de centralisation de la gestion des réseaux sociaux. Elle met par exemple à disposition une bibliothèque de contenus qui peuvent être adaptés, ainsi qu’un calendrier pour organiser les prises de parole. « Il est important que les équipes s’approprient la communication, pointe Jules Roux, directeur commercial de Facelift pour l’Europe du Sud. Pour démarrer nos tests, nous avons ciblé en priorité les magasins qui étaient volontaires et avaient une envie de développer leurs réseaux sociaux. Ils ont ensuite joué le rôle d’ambassadeurs auprès du réseau. » La solution déployée permet aussi à la direction de l’enseigne de prendre la main pour publier de façon coordonnée sur l’ensemble des pages des contenus liés à des opérations nationales.

Le local à l’initiative 7 fois sur 10

Après plusieurs mois de déploiement sur l’ensemble des grandes surfaces de Carrefour, le taux d’adoption de l’outil atteint 93 %. Et plus de 7 publications sur 10 sont à l’initiative des magasins. « On s’en félicite car ça montre bien que l’outil nous permet d’automatiser mais aussi de donner une autonomie réelle aux équipes sur le terrain », se réjouit Thomas Rudelle. Et les clients suivent : plus de 24 000 abonnés ont été gagnés sur l’ensemble des pages en 6 mois. Prochaine étape : le déploiement auprès des commerces de proximité de Carrefour.

Repéré sur : Republik Retail