Repéré

Monoprix déploie des espaces santé incluant des cabines de téléconsultation

Publié le 26/04/2021

« De la chevillière en libre-service aux objets connectés, en passant par la cabine de téléconsultation, une gamme de produits ayurvédiques ou encore des marques spécialisées CBD, Monoprix réinvente l’approche de la santé au quotidien », explique l’enseigne qui vient d’annoncer le lancement de nouveaux espaces dédiés à la santé dans deux magasins à Paris et à Troyes. Une cabine de téléconsultation ? C’est le pan le plus étonnant de ce nouveau concept. Développées par la société Tessan Pharma Express, ces cabines individuelles mettent en relation le client avec un médecin généraliste sans rendez-vous, après 7 minutes d’attente en moyenne. L’inscription du patient se fait grâce à sa carte Vitale et ne nécessite pas d’avance de frais. À l’intérieur, il peut utiliser, en suivant les conseils du médecin en visio, différents outils mis à sa disposition pour faciliter le diagnostic, tels que tensiomètre, stéthoscope, thermomètre, etc.

« Adresser les nouveaux besoins de prendre soin de soi »

« Au même titre que l’on vend des pommes bio et des vêtements, il est important pour nous d’adresser ces nouveaux besoins de prendre soin de soi, précise à RTL Maguelone Paré, directrice du concept et de l’innovation chez Monoprix. L’avantage ici, c’est que vous avez tout un équipement que vous n’allez pas nécessairement avoir chez vous. »

Complétés par une offre d’objets connectés de santé, un parcours dédié pour obtenir des lunettes à sa vue et plusieurs centaines de produits pour améliorer son sommeil ou mieux se nourrir, les espaces « La santé au quotidien » devraient être progressivement déployés dans de nombreux autres magasins Monoprix dans les semaines à venir. À condition que la polémique naissante autour des cabines de téléconsultation ne freine pas les ambitions du distributeur. En effet, bien que la téléconsultation médicale soit autorisée depuis juin 2018, elle doit « être accompagnée d’une consultation en présentiel dans les douze mois précédents ». Un principe qui n’est pas respecté lors de l’usage de ces cabines, pointe le Conseil national de l’Ordre des médecins.

Repéré sur : La Revue du Digital