Xavier Duportet : il modifie les bactéries pour traiter les maladies

Image

À la tête d’Eligo Bioscience, Xavier Duportet a levé en décembre dernier 28 millions d’euros pour développer un traitement contre l’acné, issu du génie génétique. Après avoir fondé la conférence Hello Tomorrow et l’accélérateur de startup Deeptech Founders, il est aussi récompensé, par ce succès, pour son engagement en faveur de l’entrepreneuriat scientifique.

15/05/2024
1 .

Fonder une startup prometteuse dans les biotechnologies

Xavier Duportet caressait un rêve : faire une thèse en ingénierie génétique au MIT pour diriger un laboratoire dans cette prestigieuse université américaine. Ce rêve, il l’a réalisé et il est même allé au-delà, en fondant une startup prometteuse dans les biotechnologies, Eligo Bioscience. Son idée : utiliser CRISPR, une technologie de découpage de séquences d’ADN mise au point dans les années 2000, pour développer de nouveaux traitements. « CRISPR fonctionne comme un petit ciseau moléculaire qui peut être programmé pour modifier de façon très précise le code génétique des cellules et des bactéries présentes dans le corps humain, explique-t-il. Nous nous en servons pour élaborer un médicament qui pourrait guérir l’acné modérée à sévère en tuant de façon ciblée des bactéries responsables des lésions inflammatoires sur la peau. Il prendra la forme d’un gel qui va délivrer ces petits ciseaux dans ces bactéries dont ils vont en découper le code génétique. Nous travaillons en parallèle sur des traitements contre les bactéries impliquées dans la croissance des tumeurs cancéreuses. » 

2 .

« Pour changer le monde, il faut décliner la recherche en produits »

Pour mettre au point un tel médicament, Eligo Bioscience a levé plus de 50 millions d’euros depuis sa création auprès de plusieurs fonds d’investissement français et américains, dont les fonds InnoBio de Bpifrance et Sanofi Ventures. « Nous sommes en bonne voie pour réaliser nos premiers essais cliniques aux États-Unis en 2025, et avancer sur des programmes en oncologie et en maladies immunitaires. »

L’idée de créer Eligo Bioscience lui est venue avant même de soutenir sa thèse, qu’il a réalisée conjointement au MIT et à l’INRIA, l’Institut français de recherche en sciences et technologies du numérique. « J’ai découvert un écosystème très différent de l’écosystème français à Boston. La communauté de chercheurs était déjà, il y a 15 ans, très tournée vers la transformation des résultats de la recherche fondamentale en innovations pour répondre à des problèmes de société. J’ai donc vite compris que si on voulait changer le monde, il fallait décliner sous forme de produits les découvertes faites en laboratoire. Et comme je suis plutôt entreprenant, j’ai mixé la recherche avec l’entrepreneuriat. »

3 .

De la passion pour les fourmis au génie génétique

La biologie, Xavier Duportet est tombé dedans quand il était petit. À l’âge de 12 ans, ce « passionné de fourmis » fait un premier stage dans le laboratoire de génie génétique des insectes de Bernard Mauchamp, directeur de recherche à l’INRA. « Il cherchait à modifier génétiquement des vers à soie pour leur faire produire de la soie synthétique. J’ai passé un mois avec lui dans son laboratoire à Lyon, et quand, à 12 ans, on voit des vers à soie avec des yeux fluorescents sous un microscope, on en ressort ébloui ! Il m’a transmis sa passion du génie génétique. »

Cette fièvre pour la science et l’esprit d’entreprise, il l’entretient comme une flamme et œuvre à la diffuser autour de lui. Pendant son doctorat, il fonde Hello Tomorrow pour promouvoir l’entrepreneuriat scientifique dans le monde. Dix ans plus tard, Hello Tomorrow est devenu le plus grand rassemblement mondial sur les deeptechs et vole de ses propres ailes. En 2018, Xavier Duportet renoue avec son engagement en lançant Deeptech Founders, un programme d’accélération de startup scientifiques françaises qui a formé plus de 500 chercheurs de toute la France, dont les startup qu’ils ont créées ont déjà levé plus de 500 millions d’euros.

Dans cinq ans, il en est convaincu, Eligo Bioscience aura lancé des essais cliniques en oncologie et sera leader mondial de la thérapie génique du microbiome. « Le XXe siècle était l’univers de la physique et de la chimie, le XXIe sera celui de la biologie, promet-il, visionnaire. Nous sommes en train de poser les bases pour développer des traitements incroyables avec les biotechnologies. »

Parcours

Xavier Duportet en cinq dates clés

1999 : Stage avec le biologiste Bernard Mauchamp.

2010 : Entrée au Massachussets Institute of Technology (MIT) et à l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (INRIA) pour réaliser un doctorat, après un diplôme à AgroParisTech.

2014 : Création d’Eligo Bioscience et de Hello Tomorrow.

2018 : Lancement de Deeptech Founders, programme d’accélération de startups scientifiques françaises.

2023 : Levée de fonds de 28 millions d’euros pour Eligo bioscience.

PARTAGEZ CET ARTICLE

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT AIMER

Abonnez-vous
à notre newsletter
et magazine

Inscription gratuite