Albane Dersy : elle améliore la vision des robots industriels grâce à l’IA

Image

Albane Dersy a cofondé Inbolt en 2019 avec l’idée d’améliorer la robotique industrielle en la rendant plus flexible et moins couteuse. Grâce à son expérience passée, elle a acquis une compréhension approfondie des opportunités de la robotique. Elle a remporté le Female Founder Challenge 2024 à VivaTech.

25/06/2024
1 .

Une solution déployée dans une vingtaine d’usines en Europe et aux États-Unis

C’est bien connu, les startups de légende naissent dans les garages. Inbolt ne fait pas exception. « Nous étions trois étudiants du Master X-HEC Entrepreneurs, Rudy Cohen, Louis Dumas et moi-même, nous faisions une mission création de startup, et nous avons eu l’idée d’un système de guidage de robots industriels en temps réel, grâce à une caméra et de l’IA, explique Albane Dersy, en charge du développement d’Inbolt. On nous a envoyés tous les trois dans un entrepôt de maintenance de cars pour assurer la qualité des opérations automatisées et c’est là que nous avons décidé de lancer Inbolt, en 2019. »

Le principe d’Inbolt est simple : fixer une caméra sur des robots pour les guider dans leurs tâches, et interpréter ses images à l’aide d’une solution logicielle à base d’IA. « Un robot fait toujours la même chose, mais si la pièce sur laquelle il travaille n’est pas bien positionnée, il risque de l’abimer. Avec une caméra 3D qui analyse ses mouvements en temps réel, le robot peut adapter sa trajectoire à la position de l’objet. Notre solution rend donc les robots intelligents et autonomes, et elle améliore grandement le contrôle qualité en temps réel. » 

Inbolt a levé des fonds à hauteur de trois millions d’euros en 2022, et emploie une vingtaine de personnes. La solution est déployée dans une vingtaine d’usines automatisées en Europe et aux États-Unis, qui appartiennent à de grands noms de l’industrie manufacturière : automobile (Stellantis, Ford, Toyota), électroménager (Whirlpool), assemblage (Atlas Copco, industriel suédois). 

2 .

Inbolt plutôt que Goldman Sachs

Forte d’un profil « très business » à la sortie d’HEC, Albane Dersy a commencé sa carrière dans le conseil en stratégie. Elle a même été recrutée par la banque Goldman Sachs à Londres. Mais au même moment, elle a rencontré ses associés du projet Inbolt. « Nous avons démarché des clients, pitché notre solution et nous avons vu que notre projet plaisait. J’ai décalé mon entrée chez Goldman Sachs, et j’ai fini par refuser le poste. Sans regret ! L’entrepreneuriat est beaucoup plus stimulant, on monte en compétence très rapidement, surtout en gestion de projet, en organisation et en management, on doit embaucher des équipes, on rencontre des gens avec des parcours de vie très variés et on contrôle tout ce qu’on fait. »

Parmi les personnes qui l’inspirent, elle cite volontiers les entrepreneuses américaines, Whitney Wolfe Herd, fondatrice de Bumble, un site de rencontres, ou encore Emily Weiss, qui a lancé Glossier, une marque de cosmétiques. « Leur carrière est impressionnante. Grâce à elles, j’ai compris qu’entreprendre était possible et que la finance n’était pas le seul chemin vers le succès. »

 

3 .

Plus de femmes dans les industries hyper compétitives

Bien que l’industrie reste un univers très masculin, Albane Dersy veut montrer que les femmes sont aussi capables d’exercer des fonctions de direction. « Quand je participe à des conversations Zoom avec quinze gars, je me dis que j’ai déjà fait une grosse partie du boulot. Je rencontre aussi de plus en plus de directrices d’usines en Espagne et en Italie par exemple. Les industries hyper compétitives adoptent des façons de travailler très internationales, avec une grande diversité de profils, ce n’est plus une histoire de mecs qui font des blagues sexistes dans des bureaux d’études. Après, c’est à nous de recruter plus de femmes dans des profils techniques. »

En mai dernier, elle a été lauréate du Female Founder Challenge 2024 à VivaTech. « Cette récompense nous a donné une exposition incroyable, j’ai pu pitcher Inbolt devant un large public composé d’investisseurs et d’industriels. C’est aussi un atout commercial pour convaincre de nouveaux clients, ça rend la boîte moins startup à leurs yeux. » Une distinction utile pour atteindre les ambitions d’Inbolt d’ici cinq ans : devenir le leader du guidage de robots par vision. 

Parcours

Albane Dersy en cinq dates-clés

2016 : Échange étudiant à la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie aux États-Unis.

2018 : Master Entrepreneuriat X-HEC.

2019 : Lancement d’Inbolt, challenge Industrie du futur (organisé par ArianeGroup, Atos, SKF) et prix Jean-Louis Gerondeau (Safran).

2022 : Levée de fonds Seed de 3 millions d’euros.

2024 : Ouverture d’Inbolt aux États-Unis et en Allemagne.

Abonnez-vous
à notre newsletter
et magazine

Inscription gratuite