Comment protéger et soigner dans des sociétés de vie longue

21/06/2024

Les Français souhaitent en majorité passer leurs vieux jours chez eux en bonne santé. Mais le système actuel de santé ne pourra pas faire face au vieillissement de la population. Pour accompagner les transformations à venir, le groupe La Poste vient de regrouper sous une seule marque l’ensemble de son offre de santé à destination de ses clients professionnels. 

[Interview extraite du Mag Longévité]

 

Home sweet home. Vieillir chez soi, c’est le choix de 85 % des Français, indique un sondage de l’IFOP sur le bien vieillir. 75 % souhaitent être pris en charge à leur domicile s’ils sont atteints d’une maladie chronique qui ne nécessite pas de soins complexes. Dans un contexte d’explosion du nombre de personnes âgées (15 millions de plus de 60 ans aujourd’hui, 20 millions en 2030, selon le ministère de la Santé*) et de saturation croissante du système hospitalier, de nouvelles solutions de prise en charge à domicile sont donc nécessaires. C’est dans cet esprit que le groupe La Poste a lancé à l’automne dernier La Poste Santé & Autonomie, qui a notamment pour objectif d’accompagner la transformation du système de santé.

 

Allier services humains de proximité et services de confiance numérique

« Nous avons voulu proposer une nouvelle offre de parcours de santé en améliorant la visibilité des nombreuses solutions du groupe La Poste en matière de santé, et en leur donnant une plus grande cohérence », considère Dominique Pon, DG La Poste Santé & Autonomie, ancien directeur de la clinique Pasteur de Toulouse. « Nous allons multiplier les synergies pour développer des offres autour de la prise en charge et de l’accès aux soins, optimiser les modalités de financement pour gagner en performance, favoriser l’innovation thérapeutique, au service de nos clients, les professionnels de santé, les établissements de santé, les organismes de tutelle, les assureurs, etc. » La Poste Santé & Autonomie s’appuie sur l’expertise du Groupe en matière de prestations de santé à domicile (livraison de matériel médical au domicile des patients souffrant de maladies chroniques, par exemple), et les services d’aide et d’accompagnement à domicile (auxiliaires de vie, aide à la toilette, au ménage, aux repas). La nouvelle plateforme numérique et humaine du parcours de santé Careside interprète les données des patients à distance pour faciliter leur suivi. « Les offres que nous développons visent à rendre le système de santé plus efficace pour les organismes de tutelle, à améliorer la prise en charge et à faciliter le retour à domicile des patients, à libérer du temps médical pour les établissements et les professionnels de santé, à accélérer l’accès aux marchés des produits de santé et dispositifs médicaux pour les industriels, etc. », complète Dominique Pon. La Poste Santé & Autonomie bénéficie aussi de l’expertise de Docaposte pour développer des services de confiance numérique autour de la donnée de santé avec un « prisme souverain ». « Les données de santé présentent un fort caractère personnel et sensible et les acteurs de la santé exigent un niveau élevé de sécurité. Or aujourd’hui, elles sont traitées majoritairement par des acteurs américains, les GAFAM. Avec Docaposte, nous travaillons sur des solutions françaises et européennes de digitalisation des parcours de santé, en stockant les données dans des clouds souverains, et en les traitant avec de l’Intelligence Artificielle française et européenne, pour apporter toujours plus de valeur à nos clients »,  insiste Dominique Pon.

 

maintien a domicile

 

Un programme international pour détecter en amont les fragilités

Le maintien à domicile fait par ailleurs l’objet de programmes de recherche, auxquels participe La Poste Santé & Autonomie. Ainsi, le programme ICOPE, lancé par l’Organisation mondiale de la Santé en 2018, consiste à faire de la détection précoce des fragilités des personnes âgées sur les fonctions cognitives, les déficiences visuelles, etc. Ce programme s’appuie sur les tournées des facteurs, les visites de patients isolés, et des questionnaires prévention pour évaluer le bien vieillir. 
« L’application ICOPE Monitor étudie les six fonctions essentielles que sont la vue, l’audition, la mémoire, le bien-être psychique, la mobilité et la nutrition afin de prévenir leur déclin, et plus de 50 000 personnes en bénéficient déjà », explique le professeur Bruno Vellas, porteur du programme ICOPE en France au sein de l’institut hospitalo-universitaire HealthAge de Toulouse. « Avec La Poste Santé & Autonomie, nous développons la plateforme digitale ICOPE Monitor pour suivre deux millions de personnes d’ici trois ans, un premier pas vers l’adaptation de notre système de santé au vieillissement de la population. » « Nous sommes déjà présents sur tout le territoire national, au plus près des Français, et nous avons l’ambition d’être un acteur intérêt général, éthique et humaniste », conclut Dominique Pon.

 

Un partenariat innovant pour valoriser les données de santé

Améliorer les parcours de santé, exploiter les données de santé, utiliser l’IA au service de la santé : c’est l’objectif du partenariat conclu entre La Poste Santé & Autonomie et Medtronic leader mondial de solutions digitales pour les hôpitaux. Ce partenariat a déjà permis de lancer plusieurs coopérations avec Heva, filiale de Docaposte, sur l’analyse des données de santé issues des bases de données de la Cnam et du Système National des Données de Santé, pour réaliser des études épidémiologiques. Dans un avenir proche, de nouveaux services seront proposés sur la gestion de la relation patient et l’e-santé.

* https://sante.gouv.fr/archives/loi-relative-a-l-adaptation-de-la-societe-au-vieillissement/article/personnes-agees-les-chiffres-cles.

 

Retrouvez tous les articles du Mag Longévité

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT AIMER