Image

L’Oréal et Carrefour s’associent pour le recyclage des emballages cosmétiques

« Comme pour les ampoules ou les piles, nous voulons que les clients rapportent les emballages pour que nous puissions les recycler et leur donner une deuxième vie », explique à Republik Retail Céline Brucker, directrice générale de L’Oréal Grand Public France. Cette démarche a pris forme en juillet dernier quand L’Oréal France a noué un accord avec TerraCycle pour créer une filière spécifique de collecte et de recyclage des emballages des produits de beauté. 600 points de collecte ont ainsi déjà été installés sur le territoire français, notamment dans des pharmacies. Une nouvelle étape vient d’être franchie avec l’arrivée d’un troisième partenaire : Carrefour. Le distributeur va déployer des bornes de collecte dans 331 de ses magasins, dont 235 hypermarchés.

Une demande des consommateurs

« Ce sont nos clients qui nous ont demandé, lors de tables rondes, de mettre en place des solutions sur la gestion des emballages, assure Morgane Weill, directrice exécutive stratégie et clients de Carrefour France. C’était avant un sujet pointu et purement RSE, désormais c’est un enjeu commercial et consommateur. » Les clients sont en effet en manque de repères et ne savent pas quoi faire des emballages, une fois vides, de leurs produits de beauté. Le programme de recyclage TerraCycle permet de récupérer boîtiers de maquillage, tubes de rouges à lèvres, palettes de fards à paupières, eyeliners, déodorants en stick, tubes souples en plastique, etc. Triés, ces emballages sont broyés puis transformés en granulés de plastique, réutilisables par les industriels.

La RSE fait bouger les parcours clients

Les magasins qui participent au programme de recyclage reçoivent des points TerraCycle pour chaque kilo collecté, qu’ils peuvent convertir en euros pour soutenir les associations de leur choix. En revanche, les consommateurs qui rapportent leurs emballages ne reçoivent pas de gratification pour leur bonne action. « Notre programme de fidélité reste encore très axé sur les opérations commerciales, pointe Morgane Weil, mais dans notre relation avec le client et aussi pour les encourager, nous allons devoir aller vers un tel mécanisme de récompense. » Nous venons de consacrer un dossier à cet enjeu : La RSE fait bouger les parcours clients.

Repéré sur : Republik Retail

PARTAGEZ CET ARTICLE

Abonnez-vous
à notre newsletter
et magazine

Inscription gratuite