Image

Demain, des places de marché pour permettre aux particuliers de vendre eux-mêmes leurs données ?

Des experts imaginent des places de marché ouvertes permettant aux particuliers de vendre directement leurs données personnelles. Objectif : poser les bases d’une société où les données sont complètement maîtrisées par leurs propriétaires, et où ces derniers peuvent en céder l’usage en connaissant parfaitement les motivations de leurs acheteurs.

Peut-on échanger nos données personnelles comme on vend un meuble sur internet ? Dans un contexte où la maîtrise de la donnée est un enjeu économique majeur pour de nombreuses entreprises, et un enjeu de souveraineté nationale pour les pays, la question pourrait prêter à sourire. Pourtant, des experts engagés envisagent des plateformes qui pourraient permettre à tous les particuliers de céder l’usage de leurs données personnelles en toute connaissance de cause.

Vers une économie de la data déconcentrée et plus altruiste ?

Il n’est pas rare que l’usage des données personnelles soit concentré entre les mains de grands acteurs au détriment d’autres organisations, moins armées face à la concurrence, et qui, pourtant, pourraient user de ces données à des fins positives. Au-delà des usages marketing très connus (servant notamment à cibler précisément des campagnes publicitaires), les données personnelles peuvent être employées par les services de santé, les universités, ou même des associations, par exemple pour stimuler la recherche.

La création de places de marché dédiées aux données personnelles permettrait d’encourager l’échange de données personnelles, de manière déconcentrée, tout en maintenant aux commandes les propriétaires réels de ces données. Ces derniers pourraient ainsi décider d’eux-mêmes à qui céder leurs informations, gratuitement ou non, selon les causes qu’ils souhaitent soutenir. Une vision de l’économie de la data qui se veut à la fois altruiste et « gagnant-gagnant ». 

Des précédents existent autour d’autres données, notamment les unités des abonnements téléphoniques. En 2019, l’opérateur irlandais An Post a lancé The Shared Network, un service permettant à ses abonnés de céder les unités non utilisées de leur abonnement mobile aux sans-abri du pays, très souvent dotés de smartphones mais dans l’incapacité de s’offrir ces données et donc d’utiliser des applications connectées à internet.

(Source : VML)
Crédits photo : © Adobe Stock

PARTAGEZ CET ARTICLE

PLUS DE TENDANCES

Abonnez-vous
à notre newsletter
et magazine

Inscription gratuite