Repéré

Bricorama renouvelle l’expérience client et devient un « vendeur de solutions »

Publié le 17/05/2021

La réouverture récente du Bricorama d’Orgeval dans les Yvelines a révélé l’ampleur des changements en cours au sein de l’enseigne de bricolage rachetée en 2018 par ITM Équipement de la maison, qui fait partie du Groupement Les Mousquetaires. Nouveau logo (voir photo) et surtout nouvelle raison d’être : « Nous passons de vendeur de produits à vendeur de solutions », explique Laurent Pussat, le nouveau président.

Le troisième acteur du bricolage en France – qui regroupe Bricorama, Bricomarché et Brico Cash – a fait de ce magasin le prototype de son nouveau concept NEC, pour « Nouvelle expérience client ». Il se traduit par une multitude d’initiatives pensées pour fluidifier les parcours. Dès l’entrée, un conseiller oriente le client vers les nouveaux services adaptés à son projet. L’espace « QG », par exemple, offre un accompagnement personnalisé, des « tables d’inspiration » et des ordinateurs pour la conception 3D. « Bricorama Orgeval propose des showrooms, des partenariats avec des artisans et plateformes comme Yoojo, un espace dédié au partage des savoir-faire nommé La Fabrique, de la décoration sur mesure ou encore un accompagnement sur des projets de rénovation énergétique », détaille Olivier Goujard, en charge du concept NEC.

La panoplie des services prime sur l’offre produits

L’appétit des consommateurs pour la seconde main est assouvi par la création d’un espace « Occasions ». « Nous le déployons en partenariat avec l’association Envie, qui travaille sur la seconde vie des produits en permettant d’employer des personnes en marge de l’emploi, précise Laurent Pussat au site Zepros. Les clients apportent des outils qui ne fonctionnent plus ou pas bien, l’association les remet en route et nous les vendons sous forme de produits d’occasion dans nos magasins. »

La panoplie des nouveaux services disponibles, qui inclut également la pose à domicile, des ateliers de bricolage et la location de véhicules utilitaires, ferait presque oublier que l’offre produits s’est elle aussi étoffée, avec au total 60 000 références. Mais vendre des produits n’est plus une finalité : ils deviennent juste un élément du service proposé aux clients. Une tendance décryptée dans notre dossier Au revoir les produits, bonjour les services et les solutions !

Repéré sur : LSA