Repéré

Leroy Merlin se transforme en « vendeur de solutions pour l’habitat »

Publié le 3/03/2021

Pas d’erreur : la photo ci-dessus a bien été prise dans un magasin Leroy Merlin ! Sans abandonner ses sobres rayons de pièces détachées pour la maison, l’enseigne leader du bricolage en Europe déploie désormais des espaces agencés pour aider les clients à imaginer leur intérieur idéal, complétés comme chez Ikea par des « bureaux de conception ». Ambitionnant de devenir « l’évidence habitat en France », Leroy Merlin – marque phare du Groupe Adeo, qui inclut aussi les enseignes Weldom, Bricoman et Kbane, le tout dans le giron Mulliez – multiplie les services disponibles. « L’argument principal à faire valoir, ce n’est plus d’avoir 40 000 à 50 000 références au bon prix, immédiatement disponibles, même si cela reste un prérequis, mais bien de savoir comment les magasins peuvent être utiles à l’habitant. D’où le conseil, les services, d’où toutes ces nouvelles choses que nous y faisons entrer », explique à LSA le directeur général Thomas Bouret.

Toutes les expertises pour aider les clients à concrétiser leurs projets

Situé à l’entrée d’une quinzaine de magasins, l’espace « Parlons maison » est un des piliers de la transformation de l’enseigne. Sur 40 à 80 mètres carrés sont regroupés divers partenaires locaux, tels que paysagistes, architectes, agents immobiliers et coachs déco, afin de couvrir « toutes les expertises utiles aux habitants pour les aider à aller plus loin dans leurs projets de construction, de rénovation, d’aménagement ou de décoration », détaille Thomas Bouret.

Afin que le parcours client soit résolument omnicanal, la plateforme digitale de Leroy Merlin s’est elle aussi transformée en place de marché. Outre les 200 000 références de bricolage de l’enseigne, on y trouve les offres des autres marques du Groupe Adeo, plus celles de Saint Maclou et Boulanger, qui font partie de l’Association Familiale Mulliez. Le nombre de références disponibles est ainsi passé à 350 000 et devrait encore doubler cette année.

L’accent est également mis sur les services : la plateforme intègre par exemple Urbassist, un outil d’assistance aux demandes d’urbanisme pour particuliers et professionnels, comme les déclarations préalables et les permis de construire. « Nous sommes en train de devenir un vendeur de solutions pour l’habitat, résume Thomas Bouret. Mais on ne le fait pas seul, on s’appuie sur d’autres. »

Repéré sur : Les Échos